Pour les amoureux du chocolat, un voyage en Belgique s’impose

Pour les amoureux du chocolat, un voyage en Belgique s’impose

Les origines du chocolat en Belgique

C’est au XVIè siècle que la fève de cacao est importée en Belgique par les Espagnols, à l’époque consommée le plus souvent sous forme de boisson par les plus hautes strates de la société.

Il faudra attendre le XIXè siècle pour le voir se démocratiser, notamment via l’apparition des tablettes en 1840 ! Et dans la même perspective, lorsque nous parlons de chocolat, l’éléphant Côte d’Or nous vient bien souvent à l’esprit. Saviez-vous que ce grand nom vient de Belgique, et que c’est Charles Neuhaus qui lui a permis de voir le jour en 1883 ?

Et saviez-vous que la marque Leonidas était aussi née en Belgique ?

 

Les procédés de fabrication

Pour aboutir au délicieux carreau que vous avez sous les yeux, votre chocolat a dû subir un certain nombre d’étapes bien spécifiques, lui donnant son goût incomparable. En effet, la cabosse est d’abord récupérée du cacaoyer, d’où seront extraites les fèves de cacao. Celles-ci, afin de ne plus fermenter, seront séchées soit au four, soit sous le soleil de manière plus traditionnelle, avant d’être exportées vers leur lieu de transformation.

Une série d’étapes

Une série d’étapes s’ensuivra, à savoir la torréfaction pour en dégager les saveurs, le décorticage pour ne conserver que la fève, le broyage menant à l’obtention d’une pâte, le malaxage via lequel sont ajoutés des ingrédients comme le lait ou le sucre, puis le conchage et le tempérage cristalliseront un chocolat fin.

Finalement, c’est grâce au moulage et à l’enrobage que l’on obtient la forme du chocolat que l’on souhaite, ou encore la couche craquante renfermant de délicieux secrets !

 

Les spécificités du chocolat belge

Si nous sommes en mesure de parler du chocolat belge en comparaison avec d’autres types, c’est bien parce que ses spécificités en font un met d’une qualité unique.

Effectivement, il faut d’abord savoir que les ingrédients sont choisis avec soin, pour que les combinaisons obtenues ne soient absolument pas aléatoires mais dotées d’un goût précis et doux. De même, le broyage est l’un des plus fins qui existent, et la teneur en cacao est plus élevée dans les chocolats belges que dans la plupart des autres chocolats, en comprenant un taux d’au moins 43% !

 

La praline, une création purement belge !

En 1912 est créée la fameuse praline belge que l’on déguste avec tant de plaisir. Ces véritables de bonbons de chocolat sont effectivement déclinables selon les envies, pour ravir les papilles des petits comme des plus grands !

Il en existe plusieurs sortes, parmi lesquelles les ganaches, mélanges de crème et de chocolat, les versions à la liqueur, au café, au caramel, à la crème, ou encore les célèbres à la gianduja, mélange de chocolat et de fruits à coques. Le plus souvent, la traditionnelle praline belge est toutefois faite de pâte pralinée simple : un grand classique qui sait nous faire fondre !

 

Les différents types de chocolats

Pour les amoureux d’esthétisme et de mélanges de saveurs, les mendiants sont des créations hautes en couleurs. Palets de chocolat surmontés de fruits secs, ces chocolats sont aussi dotés d’une symbolique que nous sommes nombreux à ignorer. Effectivement, les fruits secs sur le mendiant correspondent chacun à un ordre mendiant.

Tandis que les amandes font référence aux dominicains vêtus de blanc, c’est aux augustins que se rapportent les raisins secs violets. Et dans la même optique, les carmélites sont symbolisés par la noisette marron, tandis que les figues sèches sont assimilées à l’ordre des franciscains, ou frères gris !

le Manon

Nous pouvons aussi retrouver le Manon si réputé, chocolat blanc dans lequel se cache un cœur de crème au beurre et au café, et en période de Noël, les orangettes ont un grand succès, sans oublier les napolitains au quotidien, carreaux si agréables à déguster avec un café !

 

Bienfaits et conservation du chocolat

En plus d’être un délice, le chocolat présente de nombreux bienfaits, telles que ses propriétés antioxydantes, ou encore ses hautes teneurs en potassium, magnésium et phosphore.

Bon pour le moral, il est aussi réputé pour ses impacts bénéfiques sur la santé vasculaire. De quoi se faire plaisir en arrêtant de culpabiliser !

Finalement, pour conserver votre chocolat belge, il vous faudra trouver un juste équilibre. En effet, si la chaleur le fera fondre, le froid n’est pas bon non plus car il lui fera perdre ses arômes. Stockez-le donc préférentiellement dans des zones sombres, à température ambiante, et à l’abri de l’humidité.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.